Risques et Dangers

Ce sont les petites bêtes noires qui sont aussi de la partie ! Rassurez-vous, elles ont peut-être de quoi rendre parano mais, on y a bien pensé et, on y pense, on y pense…

Le pole Sud

Celui qui semble être du gâteau- crevasses et glace fondante- facile! En fait, les crevasses ne sont pas si pires en comparaison avec ce qui nous attend au pôle Nord (certains d’entre-nous possèdent des compétences en alpinisme)

Le pole Nord

Le froid: Ca va être intéressant ! On va s’arranger pour être en mesure de reconnaître les signes de l’hypothermie et des engelures et tout ce qu’il faut faire quand ça arrive.

La fonte des glaces des mers: On sera mieux de s’inspirer de la technique Ninja pour marcher léger

La prise des glaces des mers: le mois de septembre représente le début de l’hiver et des glaces qui se reforment. Le défi va être de se sortir de là !

Les ours polaires: Une espèce en voie de disparition depuis que la calotte polaire diminue, réduisant aussi l’habitat naturel où celui-ci se nourrit. Cependant, il y en aura pas mal autour qui n’auront pas de problème à faire le chemin pour de la viande humaine! En espérant que nos dispositifs défensifs contre l’attaque des ours suffiront à leur faire changer d’idée. Nous espérons ne jamais en arriver à atteindre à leur vie pour sauver la nôtre.

Les baleines: Je me demande de ce qu’on a l’air vu d’en-dessous de l’eau? Peut-être qu’on ressemble à un beau phoque luisant ? (Miam !)

Aucun secours possible entre le 87e degré jusqu’au 90 degré, aller et retour: On est pas mal seuls au monde à ce point-là, mais ce n’est pas totalement exclu qu’un brise-glace passe, par hasard, dans le coin pour nous sauver!

La température et le brouillard: Ca veut dire qu’on peut possiblement avoir faim pour un petit bout de temps si le ravitaillement ne peut nous joindre- alors aussi bien apprendre à pêcher! Et si jamais la température monte vraiment et qu’il ne nous reste que de l’eau, je me demande si les moustiques ne feront pas leur apparition? Le problème avec le réchauffement climatique, vous l’avez deviné, ce sont les insectes.

Le bris d’équipement: Y’a pas grand chose que le brillant Duct Tape ne répare pas ! Sinon, il reste toujours la gomme à mâcher, et la foi.

La tente qui s’envole ou qui se fait détruire par un ours polaire embêté: Bon, on peut toujours prier très très fort ou encore improviser quelque chose et probablement qu’il faudra aussi dormir un peu plus collés, ça aide.

Le brise-glace: Disons que nous sommes assez petit et qu’un brise-glace c’est en général pas mal grand et que ça se peut bien qu’il décide de nous passer sur le dos alors qu’on est en train de roupiller!

Les sous-marins nucléaires: Même histoire- et si ça leur venait l’idée de remonter à la surface pendant que nous sommes sur la glace? Peut-être qu’ils nous prendraient sur le pouce pour sa faire pardonner de nous avoir donné une frousse. Je me demande si quelqu’un a déjà essayé de surfer un sous-marin nucléaire?