Un trio emballant !

Juillet 2007


Les bacs bleus pour la récupération du
verre, du papier et du métal

Avec toute la couverture médiatique universellement mauvaise que reçoivent les sacs de plastiques, c’est encore surprenant que les consommateurs n’aient pas fait plus pression sur les commerçants afin qu’ils réfléchissent sur le phénomène de l’emballage et aussi du sur-emballage.

Il y a eu bien sûr certains incidents comme le message incitatif des gouvernements encourageant la population à recycler à la maison et paradoxalement, l’envoi du contenu de la récupération dans les décharges publiques. Consulter ce lien pour de plus amples détails.

Au Royaume-Uni, les conseils municipaux ont mis en vigueur le ramassage des bacs de récyclage à intervalles espacés mais refusent de ramasser le contenu de bacs trop pleins. De plus, on discute de réclamer une somme supplémentaire pour les « déchets » rammassés (récupérés). Une situation qui s’avère problématique…

Tentons d’y faire la lumière!

Les “mauvais emballages” viennent des fabricants

Des œufs de Pâques emballés trois fois, des biscuits et du poulet doublement protégés et on blâme les foyers de sur-emballage? Ah oui? Alors pourquoi ne pas laisser les emballages superflus à la caisse en expliquant que vous n’en avez pas de besoin? C’est une tactique qui m’a récolté des petits regards amusés et j’ai bien vu : les emballages vont bel et bien finir dans la poubelle, la leur et non la mienne.


Une boîte contenant du poulet et comment elles peuvent être recyclées en rangement pratique

Afin de maximiser l’effet, je conserve le surplus d’emballages jusqu’à atteindre une quantité suffisante pour les retourner au supermarché d’où ils proviennent. Après tout, certains portent bien une annonce qui dit « recycler » sans pour autant indiquer de quelle façon que ce soit donc, on improvise ! Par exemple, dans la majorité des cas, on ne recycle pas les contenants de plastique pour les œufs. Mon approche n’est pas celle de quelqu’un qui cherche à se faire des amis… Le supermarché local que je fréquente demeure dans le ton amical quand je leur rapporte les items recyclés mais que dire de la résistance icelandaise! Il a fallu que je leur montre que c’était pourtant clairement indiqué « recyclable » pour qu’on accepte mon « dépôt »!

Le plus inspirant dans tout ça, c’est la sympathie que me manifestent les autres consomamteurs et consommatrices! Plusieurs m’ont affirmé s’engager à retourner, eux aussi, leurs emballages à l’avenir. Peut-être que le mouvement finira par remonter la chaîne de production et que les supermarchés aviseront les producteurs de ne plus fournir des produits sur-emballés.

Les conseils municipaux réduisent la collecte des déchets sans pour autant appuyer le recyclage et la réduction des déchets dans les foyers.

Depuis l’avènement de la collecte de déchets aux deux semaines, les résidus de cuisine se mettent à pourrir dans le fond des poubelles. J’aurais aimé prendre une photo de ma propre poubelle pour montrer les vers qui grouillaient de plaisir dans mes déchets, sans parler de l’odeur qui s’en dégageait! Et cela, même pour la nourriture qui avait été déposée dans un sac de plastique et fermé hermétiquement. L’effet global était absolument écœurant.

La ville de Richmond est une des seules de ma connaissance (en Angleterre) à faire la cueillette de restants de table pour le compost. La majorité des villes préférant se cacher derrière des coupures budgétaires dans la cueillette des déchets sans pour autant investir dans la collecte de restants de table ou toute autre alternative offerte aux foyers.

<Petite pensée diabolique: Que ferait le conseil municipal de ma ville si je m’engageais à lui envoyé les restants (cuits) de ma table dont je ne sais que faire… finirait-il par organiser une collecte de ces matières compostables?>


Les centres de reccyclage accepte plusieurs types de matières mais rarement la nourriture

Confusion dans l’information sur le recyclage à l’intention des foyers.

Le Royaume-Uni a finalement emboîté le pas et fait des espaces publics, des lieux sans fumée. Ca s’est fait via une grande campagne publicitaire.  Une nouvelle loi sur l’éclairage a aussi été passée cette même journe, le saviez-vous?.  Je me demande combien d’entreprises sont au courant de cette nouvelle loi, et pourtant, ce sont elle principalement qui en paieront les frais! Malheureusement, la logique veut probablement qu’ultimement, ce soit les consommateurs et les consommatrices qui écoperont des frais…

Quelques conseils pour appliquer les 3 R: récupérer, réduire, réutiliser


Des contenants de boîtes à retourner…


Des inscriptions sur les plastiques: "PS Pet Hope" (en fait, il s’agit de H D P E)

Les icônes utilisées pour le triage du plastique ont été développées pour les démarquer des autres inscriptions situées sur les contenants de plastique. Le symbole représente un triangle formé de trois flèches et au centre un nombre qui correspond au type de plastique (de résine) utilisée dans la fabrication du contenant.